Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
TOROS textes et nouvelles de Jacques Lanfranchi
24 juillet 2017

FRANCOIS ANDRE 1947 2017 BELLES HISTOIRES DE FAMILLES

 

devise fer f andre

 

 

1947 – 2017 : BELLES HISTOIRES DE FAMILLES

 

 

 

Trois ans après ces débuts d'éleveur, François André s'associe à Louis Jalabert dit « Loulou » pour exploiter une manade de croisés (Augustin Lescot) , cette expérience s’achèvera en 1957.

 

françois andré

 

Le 14 juillet 1965, le ganadero fera lidier, sous son nom, ses premiers novillos avec chevaux à Lunel.

Les origines (1) sont Pierre Pouly (Lucien Tardieu), Achille Pouly (Daumas) et Infante da Camara (Ricard) .

Sur les terres des Pradelles, du Mas de l'Isle (propriétaire l'éleveur Rouvilain), un novillo d'Arturo Cobaleda (Barcial) va fixer l'uniforme de la Maison, en 1977, soit : jabonero ou cardeño, coletero, calcetero , lucero et justifier l'apodo « PATAS BLANCAS ».

Dans les années 1970, Jean Pierre Ricard, raphélois bon teint, deviendra le gardian de la maison.

Rolland Durand qui habite aux Pradelles, donne la main en tant que voisin et amateur éclairé.

C'est en 1981 que François André lui cédera un lot de vaches et un étalon, pour continuer l'aventure du ganado bravo, après son grand père «  Durandet », et son père Jo.

Cette même année, verra Alain et Gérard Granier (anciens éleveurs de moutons comme François André) commencer un élevage de braves sur la base des pensionnaires de l'Isle.

En 1972, une des premières tientas publiques, celle de Fontvieille organisée conjointement par deux clubs arlésiens : Lou Ferri et La Muleta, verra défiler les vaches grises de Maussane, l'aventure continue depuis 45 ans.

En 1986, Frédéric Lautier ( fils de Jeanine et Bernard) va étendre son expérience du bétail camarguais à celle du ganado bravo, en devenant le Bayle.

La ganaderia ( par rejon interposé) renouera avec la tradition taurine à Avignon, et bien sûr avec les anti-corridas en l'an 96.

Le 2 avril 1989, c'est le deuxième indulto d'un toro français (2), le premier étant un Rolland Durand.

Le premier juin 1991, le Pelot quitte le ruedo terrestre, sa sœur Madame Anne Marie Bosc devient la patronne sous le nom : Mimi André.

 

mimi andré

 

Elle s'éteindra en 2009 d'une manière discrète, une des qualités qui la caractérisaient.

En 1997, Artaban n°33 sera fier d'être lidié en spectacle formel, comme le premier toro de l'élevage par Denis Loré, sous le nouveau titre : «  Les Héritiers de François André ».

 

De Vichy à Arles, de Nîmes aux Saintes Maries , de Méjanes à Lunel, de Fréjus à Saint Vincent de Tyrosse, du Sud est au Sud Ouest y compris en Pologne (3), les petits gris foulèrent le sable.

En compagnie de Simon Casas, Nimeño I et II, de Curro Caro à Richard Milian, d'Andaluz à Thomas Joubert, de Gilles Raoux à Jean Baptiste Jalabert, mais aussi de Jacques Bonnier à Alvaro Domecq, de Manuel Vidrié à Julie Calvière (liste non exhaustive).

 

Pendant sept décennies, le baromètre du Mas a affiché la météo taurine : triomphe à tempête, calme plat à déception, légère brise à espoir, coup de vent à succès.

Aujourd'hui, Sandrine, Angélique, Bastien et Frédéric Lautier « le Capitaine Fred », sont aux commandes du navire « Mas de l'Isle ».

 

beaucaire

 

Sans oublier l'équipage des amateurs (toutes générations confondues) : Maurice Roux, Rodolphe et ses enfants, Jean Claude Niel, Mani, Jeannot, Benoît et Doumé... et Bernard Lautier.

Ces belles histoires de familles nous sont narrées dans le cadre d'une exposition à Beaucaire au Carré Taurin des Fêtes du Jeudi 28 au 30 juillet 2017.

Cette rétrospective a été financée par les associations taurines gardoises camarguaise et de tauromachie espagnole, sous la houlette du président Laurent Giner de l'association taurine beaucairoise.

La pièce maîtresse étant un azulejo de l'arbre généalogique de la manade, et sa spécificité génétique sponsorisée par l'association des éleveurs français de Toros de combat.

Le point d'orgue sera la novillada des fêtes de Beaucaire, le 30 juillet 2017 à 18h : les « Petits gris » pour Mario Palacios, Juan Silva,Tibo Garcia.

 

A bientôt nombreux sur les gradins : l'Esprit de Famille.

 

Feliz Cumpleaño al Patas Blancas.

 

Dimanche 23 juillet 2017

Jacques Lanfranchi »El Kallista »

8 MAS

 

  1. in association des éleveurs de toros race espagnole, Mas du Pont de Rousty 13200 Arles

  2. à Méjanes le 2 avril 1989, Jabonero par Angel Leria (cartel Tino Lopes, José Manrubia)

  3. tournée polonaise 27 novillos du 27 juillet au 6 août 1991 : Paquito Leal, Alain Léal, Eric Belmunte, Jean Louis Ayme, Serge Lajoux (caballero) à SWECIE, POZNAN, KIELCE, KATOWICE

     

Crédits photos

collection privée 1, 2 , 3, 4

 

Bibliographie

  • les éleveurs français de toros de combat Françis Fabre 2011

  • in collection Toros

  • Une histoire de l'élevage de Toro de combat en France , Pierre Dupuy 2003

 

Commentaires
TOROS textes et nouvelles de Jacques Lanfranchi
TOROS textes et nouvelles de Jacques Lanfranchi
  • Site de Jacques Lanfranchi, "El Kallista"., aficionado écrivain . Membre de l'UBTF, Archiviste des AMIS DU MUSEE TAURIN D'ARLES, il publie ici des textes historiques, d'actualités et d'humeur! La Tauromachie, mais pas que, vous trouverez ici des références musicales, cinématographiques et sociétales mais toujours adaptées à sa passion : le monde des taureaux! Belle découverte Bonne lecture
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Archives
Newsletter
22 abonnés
Visiteurs
Depuis la création 63 460